Placandis Narcissae manibus

Image

Pour apaiser les mânes de Narcissa :

Image

Dans le Jardin botanique de Montpellier, le Cénotaphe de Narcissa, la fille du poète Edward Young, qui a tant fait rêver Gide et Valéry :

Narcissæ placandis manibus.

Ô frères ! tristes lys, je languis de beauté
Pour m’ètre désiré dans votre nudité,
Et vers vous, Nymphe, Nymphe, ô Nymphe des fontaines,
Je viens au pur silence offrir mes larmes vaines.

(suite)

Publicités
Cet article, publié dans Général, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Placandis Narcissae manibus

  1. Bonsoir,
    tout d’abord bravo pour votre blog (je n’ai pas encore fini de visiter l’ancien, mais ils sont tous les deux très bien.) qui a beaucoup de fraîcheur et de spontanéité. Cela paraît bien piteux auprès de Valéry ou de Gide, mais je démarre péniblement un blog de mon côté. Si vous en étiez d’accord, j’apprécierais beaucoup d’apparaître dans vos liens…? Sinon ce n’est pas grave, je vous lirai quand même !
    Encore bravo pour cette nouvelle formule des Septembriseurs et excellente continuation !

  2. @ Afternoonblend
    Merci !
    Nous vous ajoutons en lien et vous souhaitons une bonne continuation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s